Photos et illustrations non libres de droit

@2024 par Camille Fauquet

Bienvenue sur mon Blog !

Vous trouverez ici différents articles dans lesquels vous découvrirez plus de détails sur mon travail, dans lesquels je partage mes réflexions et dans lesquels parfois je parle aussi un peu de moi.

Bonne lecture!

1 2 Briefs créatifs Conseils Créations Projets clients Coulisses

Peindre un décor sur des portes de placard anciennes

20/07/2023

Peindre un décor sur des portes de placard anciennes

Lorsque j’ai emménagé chez moi il y a maintenant… pfiou… un certain temps, mon regard a tout de suite été attiré par 4 anciennes portes de placards blanches encastrées dans le mur du salon. 


Des portes avec un tour un peu style “moulures” (mais léger) que l’ancienne propriétaire avait frottées avec du cirage marron pour leur donner un aspect “cérusé”:


Relooking porte de placards anciennes


Je me suis dit: “on dirait 4 cadres qui n’attendent que d’être peints”. J’ai donc gardé dans un coin de ma tête le projet de les peindre un jour.
Sauf que c’était il y a 10 ans, et que j’ai eu d’autres choses à penser ensuite. Au point d’oublier totalement ce projet.


Quand je me suis lancée dans ma vie d’artiste, j'ai repensé à ce placard, à ce projet que j’avais, et j’ai décidé qu’il fallait que je me lance. Ce serait mon premier projet de fresque murale!
Alors j’ai dessiné des tests, des essais, laissé reposer, abandonné, repris, et un jour, j’ai trouvé LE motif pour lequel je me suis dit “ça y est, c’est ça que je vais peindre!”


Voilà donc le résultat:


Relooking porte de placards anciennes

 

Je trouve que le décor s’intègre bien à la pièce, il est présent mais sans alourdir, et je suis ravie du résultat!

Dites-moi ce que vous en pensez en commentaire!

 

Si vous aussi vous avez un projet de décor mural à Rambouillet ou aux alentours dans les Yvelines (78), Eure-et Loir (28), ou que vous souhaitez plus de renseignements, n’hésitez pas à me contacter!

Quel est mon parcours? (partie 3/3)

17/07/2023

Quel est mon parcours? (partie 3/3)

Me voilà donc tout juste sortie des études, lancée dans la vie active!

 

La vie personnelle s’étoffe également, la vie de couple, un enfant, puis un deuxième.


Je veux être partout à la fois, tout contrôler, tout réussir, faire plaisir à tout le monde. Je me laisse porter par le courant de la vie, je ne me pose pas trop de questions.

Cependant, je sens que quelque chose cloche, le sentiment léger et diffus que je ne suis pas là où je devrais être, sans savoir l’expliquer.

En même temps,  j’ai la certitude qu’un jour, tout va s’éclaircir, j‘aurai une opportunité, une révélation et je serai enfin à ma place.

C’est un sentiment étrange, je ne sais pas d’où il vient. (Là vous avez droit de me prendre pour une folle, mais c’est important pour la suite…)

 

À partir de 2019, j’ai l’opportunité de m’occuper des décorations des vitrines du magasin.
Je souhaite créer de nouveaux décors à partir de ce qui existe déjà. Je décide d’utiliser les cartons d’emballages qu’on reçoit, de les découper et de les peindre. Je crée plusieurs “collections” de décors, tous uniques, ludiques et colorés.

 

J’adore ça.

 

La propriétaire d’un magasin concept-store pour enfants me demande de lui créer une petite série de cartes postales à l’aquarelle. Je retrouve le plaisir de dessiner, et décide de ne plus m'arrêter

 

Je partage sur les réseaux sociaux (suivez-moi sur Instagram sur https://www.instagram.com/camillefcreations/) mes dessins, mes créations, et j’ai même des commandes d’illustrations personnalisées.

 

Tout gérer en même temps commence à devenir compliqué, je me sens tiraillée, je n’arrive pas à savoir quelle est ma place, quel est mon rôle. Je commence à me remettre en question, mais sans avoir les réponses.

 

2022 arrive, et là, au changement d’année, j’ai un énorme pressentiment. Je sens qu’il va se passer quelque chose pour moi cette année (effectivement, il va se passer quelque chose!). Je ne sais absolument pas quoi, ni comment, parce que je me sens de plus en plus perdue.

 

Je commence un bilan de compétences en février, pour essayer d’y voir plus clair. Et là: LA RÉVÉLATION. Alors ça n’est pas venu du jour au lendemain, il a fallu que je travaille beaucoup sur moi, ça n’a pas été facile.

Mais lorsque ma coach m’a dit au bout de deux semaines: “Tu es une artiste Daaaarling” (je déforme à peine), ça a été le déclic.

Enfin… le début du déclic. Il a fallu que ça fasse son petit chemin dans ma tête, et que ça monte jusqu’au cerveau (je suis grande, y’a plus de chemin à parcourir), pour que effectivement, je me vois comme une artiste.

 

Une fois que j’ai accepté le fait que oui, je suis une artiste Daaaarling, j’ai tout plaqué. Enfin mon travail quoi. J’ai posé ma démission avant la fin du bilan de compétences, et le 9 juillet 2022 commençait ma vie d’artiste

 

Mon parcours n’est ni simple, ni linéaire, mais aujourd’hui j’ai compris pourquoi. Chaque chose s’est passée comme elle devait se passer. Je ne regrette pas mon parcours, il fait de moi qui je suis maintenant. Je ne regrette pas non plus le temps que j’ai mis pour y parvenir, il fallait que je trace mon chemin, que j’évolue pour en arriver là où j’en suis aujourd’hui.

Quel est mon parcours? (partie 2/3)

10/07/2023

Quel est mon parcours? (partie 2/3)

Je décide donc de me lancer dans des études scientifiques.

 

Comme j’aime beaucoup l’optique (mon grand-père photographe à ses heures perdues y est sans doute pour quelque-chose), que les lunettes me fascinent, je pense au métier d’opticienne. Seulement voilà, le principe de ce métier est de devoir interagir avec d’autres personnes (des client.e.s quoi…), et ça, avec ma timidité maladive, ce n’est pas envisageable.

 

Je découvre une nouvelle formation d’Ingénieur en Optronique qui attise ma curiosité. Qu’est-ce que l’optronique? C’est le mélange de l’optique et l’électronique. Les lasers, les fibres optiques… Et puis en tant qu’ingénieur (ingénieuse?) on doit travailler un peu dans notre coin, sans trop parler à personne, c’est parfait. Je m’imagine déjà travailler sur des tissus lumineux pour créer de somptueuses robes!

 

Je passe la première année de justesse, j’adore l’ambiance de notre promo, c’est la première fois que je me sens aussi à ma place au milieu d’autres élèves! Ce sera  la meilleure année de toute ma scolarité. Seulement voilà, ces études ne me conviennent pas du tout. Tout est tellement abstrait, technique, ce n’est pas pour moi. Au bout de 3 mois de la deuxième année, j’abandonne.

 

Finalement, l’ingénieur qui travaille tout seul dans son coin, ça ne me tente plus, je veux voir du monde. Je termine mon année comme hôtesse d’accueil chez un opticien (le challenge ultime pour moi), grâce aux conseils d’une amie de ma promo qui avait été opticienne avant de reprendre des études d’ingénieur. Je commence dès la rentrée suivante un BTS d’opticienne puis une licence professionnelle d’optométrie.

 

Dès mes diplômes obtenus, je suis embauchée chez un opticien chez qui je vais rester presque 15 ans.

 

La suite au prochain épisode!

 

(Photo d'une paire de lunettes réalisée par mes soins lors de mon BTS. Ne jugez pas le style, c'était en 2007)

Atelier créatif enfant

03/07/2023

Atelier créatif enfant

Il y a quelque temps, à Rambouillet dans les Yvelines, j'ai eu l'opportunité d'animer pour la première fois un atelier créatif pour des enfants dans le cadre d’une fête d’anniversaire.

 

J'ai décidé de proposer un atelier créatif assez libre, où le but serait de créer selon ses envies, que l'on sache dessiner ou pas, avec différents médiums mis à disposition: crayons, feutres, papiers de couleurs, coupures de journaux, laines, gommettes... Je voulais laisser les jeunes assez libres de leur création, mais tout en les accompagnant pour les guider, et soulever certains blocages.

 

J'ai préparé en amont des exemples d’œuvres d'art d'artistes féminines de 1923 à nos jours, avec des œuvres colorées, avec un côté assez “enfantin”, dont ils pourraient facilement s’inspirer.

 

C'était d'ailleurs le point de départ de l'atelier, je leur ai demandé ce qu'était une œuvre pour elles, et j'ai été agréablement surprise qu'avant de dire "quelque chose de beau", elles m'ont répondu "quelque chose qui exprime des émotions".

 

J’ai pu remarquer qu’elles étaient très dures avec elles-mêmes et ce qu'elles créaient: “c’est moche”, “c’est horrible”. 
Mon rôle était donc de leur donner des pistes soit pour identifier et améliorer ce qu'elles n'aimaient, soit pour leur rappeler que le but d'une œuvre n'est pas d'être "belle", mais d'exprimer des émotions, un sentiment, car le concept de beauté est très relatif et subjectif.

 

J’ai vraiment apprécié pouvoir leur transmettre ma vision des choses, et pouvoir leur donner des pistes pour avoir confiance en elles, en ce qu’elles sont capables de créer...

 

Si vous souhaitez de plus amples informations, ou si vous souhaitez organiser un atelier créatif, laissez-moi un message sur le formulaire de contact

Pourquoi est-il indispensable de connaître son fonctionnement?

30/06/2023

Pourquoi est-il indispensable de connaître son fonctionnement?

Lorsqu’on est entrepreneuse, lorsqu’on travaille toute seule, il faut apprendre à connaître son rythme, son fonctionnement pour ne pas s’épuiser inutilement.
Cela ne vient pas du jour au lendemain, cela prend du temps. Il faut savoir s’écouter, tester, comprendre comment on fonctionne.


Bien entendu, chacune fonctionne à sa manière, nous sommes toutes différentes.

 

J’ai réalisé, par exemple, que je ne peux pas être à fond tout le temps. Certaines personnes le peuvent (les veinardes), moi pas. Je me sens rarement pleine d’énergie, je me fatigue vite, et si je travaille à fond pendant une journée parce que Ô miracle je me serai sentie pleine d’énergie ce jour-là, je mets deux jours à m’en remettre.

 

Grâce au Design Humain (ou Human Design in english), un outil merveilleux pour connaître son “mode d’emploi”,  j’ai appris que j’étais un être “non énergétique” (super, je suis un blob…). Non seulement je ne produis pas d’énergie, mais je mets hyper longtemps à me recharger. Ça ne me rassure pas, mais ça explique tout.

 

Il faut donc trouver des solutions! Développer des astuces, des techniques pour surfer sur les vagues de notre énergie (telle une surfeuse dans les rouleaux de l’océan pacifique).


Sans ça nous aurons toujours l’impression de lutter contre nous-même, de nager à contre-courant (pour rester dans la métaphore aquatique).

 

Alors “comment fait-on?” me demanderez-vous? (Si si je vous assure, vous me le demandez.)


Et bien il faut s’écouter. Comprendre ce qui peut nous avoir mis dans tel ou tel état (positif ou négatif), afin d’en tirer des schémas (à reproduire ou non, selon l’état que cela engendre).

 

N’hésitez pas à noter sur un carnet, un agenda vos états d'énergie, d’humeur, afin de pouvoir les mettre en parallèle avec vos activités du moment.


Certaines choses vont être évidentes (“ah ben oui normal que je sois épuisée, il s’est passé ça récemment”), d’autres non, mais peut-être que sur le long terme, une certaine récurrence va apparaître (“ah tiens à chaque fois que je me sens comme ça, en fait il s’est passé ce genre d'évènement juste avant”).

 

Le genre de chose qui peut sembler un peu rébarbatif au début, mais qui au fil du temps, peut se transformer en un précieux outil pour mieux gérer votre énergie!

 

 

Photo prise d'un goûter chez Pavlova et Vieilles Dentelles au 5 rue Vigée-Lebrun, 78 430 Louveciennes

Quel est mon parcours? (partie 1/3)

28/06/2023

Quel est mon parcours? (partie 1/3)

Depuis toute petite j’aime créer. Que ce soit du dessin, du bricolage, des bracelets en perles, de la couture, du crochet… toutes sortes d’activités manuelles. J’ai ce besoin de création. Mais je suis également extrêmement timide. À côté de ça à l’école j’aime beaucoup les matières scientifiques, je suis très attirée par l’optique et fascinée par les lunettes, je rêve d’en porter.

 

Au moment de choisir mon orientation, en seconde je crois, un dilemme se pose à moi: est-ce que je choisis une voie artistique? Ou une voie scientifique


À cette époque, j’aime dessiner des robes, mes grands-parents m’amènent à l’opéra, me font visiter les coulisses, je visite une exposition de costumes de scènes, et je m’imagine costumière à l’opéra. On m’offre un livre sur les métiers d’arts, et je me plonge avec avidité dans toutes ces pages regorgeant de métiers merveilleux. La botterie et la broderie sont les deux chapitres que j’ai le plus parcourus.

 

Mais ces milieux sont très fermés, très sélects, et il faut un fort tempérament pour s’y faire une place. Pas du tout mon genre en fait.

 

Je décide pour m’aider dans mon choix d’aller au CIO (Conseil d’Information et d’Orientation) afin de réaliser un test sur MINITEL (oui je suis aussi vieille que ça…) qui durait bien 2 heures et qui à la fin permettait de dégager des tendances de centres d’intérêts.

 

Mon résultat, je vous le donne en mille: 50% artistique, 50% scientifique. Au top.


La conseillère me suggère alors de choisir la voie scientifique (plus prometteuse) et de garder mon penchant artistique pour mes loisirs.

 

Je choisis donc cette solution et m’engage dans des études scientifiques.

 

La suite au prochain épisode!

 

(Photo de boutons anciens, car les boîtes à coudre sont pour moi de vraies coffres aux trésors, notamment les boîtes de boutons anciens, je pourrai passer des heures à les trier, les regarder, les admirer)